On dirait un péché – nous croyons que c’en est un.  Certains petits fabricants ont ajouté des fibres tel que le polyester, des fibres de plantes ou de la laine au duvet, prétendant que, pour une raison ou une autre, cela améliore les caractéristiques du duvet.  Qu’on ne sait trop comment,

1 + 1 = 3.

L’industrie du duvet est toujours à la recherche de façons d’améliorer les propriétés déjà incroyables du duvet.  L’Association Canadienne du Duvet serait heureuse de trouver des façons d’apporter de telles améliorations, mais à ce jour tout ce que nous avons vu sont des énoncés non fondés tel que :

  1. On rend le duvet moins allergène en y ajoutant (une fibre en   particulier).

 

              Les méthodes modernes de nettoyage rendent le duvet

              remarquablement hypoallergique, et rien ne nous a prouvé que

              l’ajout d’autres fibres améliore cet état de chose.  Nous n’avons vu

              aucune preuve voulant que ces fibres de plantes aient des

              propriétés hypoallergiques supérieures.

       2.   On améliore la capacité de remplissage et le pouvoir isolant du

              duvet en ajoutant (des matériaux étrangers).

               On ne peut rien ajouter au duvet pour que, par magie, il gonfle

               davantage.  Le duvet est la matière la plus gonflante qui soit, et

               aucun ajout ne peut l’améliorer.  L’ajout d’une substance qui ne

               gonfle pas ou qui ne gonfle pas autant que le duvet ne peut

               améliorer ce dernier.  Cela n’a pas de sens.  Le même argument

               s’applique à l’isolation.  L’ajout d’une matière isolante inférieure au

               duvet n’améliorera pas cette qualité toute spéciale du duvet.



         3.  
(Un mélange de duvet et de fibres de plante) absorbe plus

                rapidement l’humidité du corps par effet de mèche que le duvet.

 

Le duvet est reconnu comme étant l’un des produits les plus perméables à l’air, doté d’une capacité incroyable d’absorption de l’humidité par effet de mèche.  Rien ne nous a prouvé que l’ajout de toute autre fibre apporte une amélioration.

La meilleure preuve se trouve au sein de l’industrie des sacs de couchage.  La partie la plus avant-gardiste de l’industrie du duvet est la recherche et le développement entrepris par les fabricants de sacs de couchage.  Ils sont constamment à la recherche de façons d’améliorer leurs produits et leur duvet n’est jamais adultéré.  Au moment d’escalader le mont Everest, la qualité est primordiale.

La seule raison d’ajouter ces fibres est de réduire les coûts.

Les énoncés voulant que ces produits égalent ou surpassent le duvet ne tiennent pas debout.  On mentionne des études précises qui prouveraient ces affirmations.

L’Association Canadienne du Duvet possède une copie d’une étude menée par l’université du Nebraska et l’université de l’état du Kansas.  Cette étude a paru dans le Textile Research Journal, vol. 4, avril 1991.  Voici une citation sous la rubrique CONCLUSIONS :

Il semble que le principal incitatif pour que les fabricants de vestes et de couettes en duvet ajoutent du laiteron au duvet serait d’ordre économique et non pas pour améliorer les propriétés de performance du duvet.  A l’heure actuelle, la mise en marché du laiteron coûte environ la moitié de celle du duvet d’oie et, à mesure que la production augmente, le prix de la soie de laiteron pourrait baisser davantage, ce qui rendrait le laiteron attrayant aux producteurs de duvet qui peuvent l’utiliser pour réduire leurs coûts. [Traduction]